WeWork enfin à la bourse

You are currently viewing WeWork enfin à la bourse
Si WeWork a pu ressembler à certains moments à Theranos, avec un fondateur très présent, de grosses promesses et une chute spectaculaire, l’entreprise a enfin réussi a entrer en bourse (via SPAC). Avec plus de capital l’entreprise espère trouver la route vers les profits. Faisons un petit tour de son histoire.
WeWork est spécialisé dans le “co-working“, l’entreprise loue des bureaux qu’ils redécorent et sous-louent pour les indépendants et start-ups. L’ambition est de disrupter et “flexibiliser” le marché de la location de bureaux par la technologie, à la Uber ou Airbnb.
Le décollage
Wework a été fondé en 2010, par Neumann et McKelvey et a connu une croissance et décroissance forte, voici une petite chronologie :
  • En 2014, Wework a 25 bureaux ouverts.
  • En 2015, Wework double sa taille avec 51 bureaux dans le monde et une valorisation de $10 milliards grâce à Softbank et son Vision Fund.
  • En 2016 la valorisation monte à $16 milliards avec $1.7 milliards d’investissements reçus.
  • En 2017 la valorisation monte à $20 milliards.
  • En 2018, alors que WeWork a perdu $429 millions, l’entreprise achète un Jet privé pour le fondateur pour $60 millions.
La chute
  • Début 2019, WeWork a 625 bureaux dans le monde et devient We Company, en achetant la licence à We Holdings pour $5.9 millions. We Holdings appartient à … Neumann. Vous trouvez ça bizarre ?
  • En Août 2019 WeWork s’enregistre publiquement pour entrer en bourse (IPO), les documents révèlent les pertes colossale ($3.5 milliards en 2019) de l’entreprise et comment Neumann gère l’entreprise (la licence, le jet, le sauna dans son bureau…)
  • En Septembre 2019 l’entreprise repousse son IPO, vend le jet et Neumann démissionne avec un chèque de remerciement de $1.7 milliards.
  • 2020 Wework se restructure et licencie 8 000 employé(e)s. Le COVID vient s’ajouter aux difficultés de l’entreprise qui doit payer ses loyers sans client.
  • 2021 WeWork entre en bourse avec une valorisation de $11 milliards et 828 bureaux dans 120 villes dans le monde.
    Il est estimé que l’entreprise perdra encore $2.1 milliards cette année.
Au total SoftBank auront investi $18 milliards et détiennent 80% de WeWork, son investissement initial vaut donc aujourd’hui $8.8 milliards. Pas ouf.
Nous détaillions la chronologie pour montrer combien les investisseurs et les journaux étaient excité et enthousiastes à tort. Si l’entreprise était entrée en bourse avant l’effondrement inévitable, ce ne serait pas (uniquement) les fonds d’investissement qui auraient perdu leur argent, mais aussi les particuliers ayant investi suivant l’enthousiasme ambiant.
Fun Fact, avant de fonder WeWork, Neumann s’était lancé dans la mode avec des vêtements pour bébé avec coussin aux genoux et des chaussures à talon rétractable.
Neumann a (avait?) l’ambition de devenir le premier billionaire (“trillionaire” en anglais).
Il a encore 11% de Wework, il a donc organisé une fête le jour de l’IPO et à commencé au champagne et mimosa dès 9 heures. Haters gonna hate…