Un maire avec un coeur

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Newsletter / Social
Un maire avec un coeur
Après vous avoir fait probablement perdre foi en l’humanité, nous voulons simplement vous faire un portait d’un maire italien qui nous redonne confiance dans la générosité et les effets que chaque personne peut avoir pour améliorer le monde.
Si vous voulez rester de bonnes humeurs ne lisez pas jusqu’à la fin par contre…
Domenico Lucano
Il s’agit d’un maire d’une ville du sud de l’Italie, Riace (Calabre), qui avait organisé l’accueil de migrants dès les années 2000.
Sa position était d’aider les personnes arrivées et les intégrer dans la ville pour redynamiser sa ville, qui comme beaucoup de petites villes en Europe, mourrait à petit feu.
Il a emprunté dans une banque éthique afin de rénover plus de cent logements qu’il a ensuite mis à disposition.
Sa politique avait le soutien de la population dans la mesure où il a été réélu en 2009. Il est important aussi de noter que sa politique fonctionnait plutôt bien, avec la réouverture d’une école et de petits commerces dans le centre, inversant la tendance.
Malheureusement, en 2016 le gouvernement Italien limite les différentes allocations pour réfugié et demandeur d’asile sont coupé et l’état se retourne contre Domenico.
En 2018, la ville avait accueilli 600 nouveaux habitants, sur les 2 000 que la commune comptait avant et commençait à transmettre le savoir et l’artisanat de la région pour qu’ils puissent travailler et faire vivre la région.
En 2016, le magasine Fortune avait qualifié Domenico d’être une des personnes les plus importantes au monde.
Pour ceux qui veulent rester de bonnes humeurs. Restez sur cette note positive, regarder le film “Un village de Calabre” sorti en 2016 s’inspirant de son histoire.
La vie est belle, nous vous aimons.
La désillusion
Dès 2018 le maire de la ville a été la cible de l’état Italien, d’abord assigné à résidence puis poursuivi pour association de malfaiteurs. Il aurait attribué des marchés publics sans appel d’offre (les rénovations d’appartements) et se serait associé avec les malfaiteurs à des fins d’immigrations irrégulières, détournement de fonds publics et abus de fonction publique.
Il a récemment était condamné à 13 ans de prison et doit restituer €500 000 euros obtenus par le gouvernement Italien et l’Europe.