Twitch subi les “hate raids”

You are currently viewing Twitch subi les “hate raids”
Pour ceux qui ne sont pas familiers avec Twitch, il s’agit d’une plateforme de streaming vidéos en direct qui appartient à Amazon. Son service est principalement utilisé pour les vidéos gaming (regarder quelqu’un qui joue aux jeux vidéo) et a 30 millions de visiteurs chaque jour.

Haters gonna hate, on Twitch a lot

Twitch a été sous le feu des critiques récemment à cause des “hate raids” (attaque de haine). Des groupes de personnes s’organisent et créent des (milliers de) bots pour attaquer une chaine et y diffuser des messages haineux, dans le but de … se soulager car ces personnes ont probablement un oursin dans l’… ?

Sans surprise, malheureusement, sont harcelés principalement les LGBTQIA+, les noirs et les femmes.

Pour essayer de pousser Twitch à prendre des mesures, les streamers ont lancé(e)s le hashtag #Twitchdobetter et ont organisé(e)s un boycott sur une journée.

Pour arrêter les attaques, Twitch vient de déposer une plainte contre deux utilisateurs pour pousser à la divulgation des internautes, Twitch pense qu’ils seraient basés aux Pays-Bas et en Autriche.
Nous comprenons votre déception, ne pas pouvoir blâmer les Américains pour tous les maux du monde, mais en Europe nous avons aussi notre lot de champions et l’Autriche n’en serait pas à son premier hater.

Alexa, modère les commentaires

À l’image d’Apple qui investit beaucoup dans son éco-système pour proposer tous les services via ses produits, Amazon investi beaucoup pour améliorer son “Amazon Prime”.

Que ce soit dans l’intelligence artificielle (Alexa et ses algorithmes d’analyse de comportements des clients) ou avec l’acquisition récente des studios MGM (James Bond, Rocky) pour $8.45 milliards, l’objectif est de rendre le Prime plus attractif pour attirer de nouveaux clients ou garder les anciens.

Twitch par contre est à part entière dans l’univers Amazon et c’est peut-être pour ça qu’un outil de modération puissant n’a pas encore été développé.
Par ailleurs la nature même du directe rend la modération très difficile, Facebook a aussi eu de mauvaises expériences avec des vidéos inappropriées étant diffusées en direct.