Shell perd une bataille

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Ecologie
Shell perd une bataille

Nous parlions la semaine dernière d’un projet de Total qui avait été mis à mal, aujourd’hui c’est Shell qui se voit contraint d’arrêter l’exploration de gaz et de pétrole.

 

Le projet

 

Shell avait commencé en décembre son projet d’exploration de 6 000km² après le feu vert des autorités le 3 décembre, quand un juge a rejeté les demandes des associations, notamment Greenpeace.

Le 28 Décembre une décision de justice a demandé la pause des recherches pour consulter des indigènes et des pécheurs de la région.

 

Shell a rompu le contrat avec Shearwater GeoServices qui opère le Amazon Warrior, bateau qui faisait l’exploration.

La licence d’exploration devrait se terminer en Mai 2022, Shell devra potentiellement demander une extension ou une nouvelle licence.

 

L’exploration sismique

 

Il s’agit d’envoyer de puissantes ondes dans l’eau toutes les 10 secondes pour analyser les structures géologiques, la réception avec des capteurs hydrophones permet d’avoir une image des surfaces avec une profondeur inférieure à 10km.

En mer les ondes sont créées avec des canons à air comprimé, canons à eau ou vibrateurs acoustiques. Elles peuvent aller jusqu’à 250dcb, pour rappel un avion qui décolle c’est 150dcb.

 

Cette méthode a l’avantage de nécessiter moins de forages d’explorations.

 

Elle a aussi le (gros) désavantage de perturber la faune, son alimentation, sa reproduction et leurs migrations.

Shell avait particulièrement bien choisi la période d’exploration pour maximiser l’impact sur la faune, puisqu’il s’agit de la période de migration des baleines et l’arrivée des jeunes tortues.

 

Une autre exploration sismique est prévue en Afrique du Sud à Western Cape Waters, dirigé par “Searcher Seismic“.