Sans enfant par choix

0
110
Ce sujet nous a été recommandé par Darkness Rockangel, que nous remercions très chaleureusement pour sa fidélité.
Alors que la COP26 bat son plein et que le GIEC tire la sonnette d’alarme, les gens sont partagés sur les efforts qu’ils doivent faire pour réduire leurs empreintes carbone.
Abandonner l’avion ? Prendre moins la voiture ? Acheter un vélo ou une voiture électrique ? Manger moins de viande ? Devenir Vegan ? Regarder moins Netflix ? Ne pas acheter d’Iphone ?
Il y a cependant une option qui est très rarement discuté ouvertement, et pourtant l’impact est très important : ne pas avoir d’enfant.
L’empreinte carbone d’un enfant
Nous devons d’abord préciser qu’il s’agit de calcul pour des enfants français ou Américains, la plupart des enfants du monde n’ont pas le même poids que votre (futur ?) rejeton.
Nous pourrions résumer le problème assez simplement : il n’y a rien de plus polluant qu’un Américain ou Français. Vous allez me dire, “si, les riches”, certes, mais à part Murdoch qui lit, car il a peur que B&B remplace FoxNews et le Wall Street Journal, ils ne lisent pas encore notre newsletter.
Heureusement que tous les Français ne consomment pas autant que Bernard Arnaud, mais heureusement aussi que la population mondiale ne consomme pas autant qu’un Français moyen…
Les 10% les plus riches du monde font 50% des émissions mondiales, les 20% les plus riches 70% (source). Pour faire partie des 10% il faut un patrimoine de 85 000€, soit un appartement de 8m² à Paris.
Les entreprises ne font pas d’énormes mines, de puits de pétrole offshore, de la déforestation, pour les “méchants” de se monde. Même pour les gentils, pour les enfants, tous les mondes polluent et détruit le monde (svp pas de suicide avant d’avoir fini la newsletter, ca va gâcher nos statistiques de lecture – merci).
Selon le Guardian, un enfant c’est 58 tonnes de CO2 par an.
L’estimation est haute, d’autre estime 7.8 tonnes, mais même 7 tonnes à économiser par personne et par an… c’est pas facile à trouver, sauf si vous avez un yacht ou un jet.
Les “antinatalistes”
Les anti natalistes sont ceux qui ont choisi de ne pas avoir d’enfant alors qu’ils pourraient.
Par ailleurs, notons que les niveaux de natalité dans les pays riches n’ont pas attendu les antinatalistes pour chuter et les millénials ne peine pas à trouver de raisons pour être anti natalises :
  • Avant la crise du COVID, qui n’est pas encore terminée, certains avait déjà subi la crise de 2008, subir ces crises fragilise la confiance dans l’économie et repousse l’enfant à plus tard quand les finances seront plus solide, jusqu’à… jamais.
  • Selon Capital, la dépense moyenne par enfant est de 180 000€ (ou un duplex de 18m² à Paris) jusqu’à ses 20 ans. Selon AXA, c’est 120 000€ jusqu’à ses 20ans. Nous supposons que la différence vient des Nike et Iphone à acheter.
  • Les inégalités augmentent dans le monde et le futur n’est pas vraiment rose.
  • La population mondiale explose avec 1 milliard de personnes en plus tous les 12 ans.
  • Les styles de vie, de plus en plus fluide, dynamique et mobile sont difficile à accommoder avec les enfants.
  • Les gens ont Netflix, TikTok, Instagram, Roblox, PS5 … ils n’ont plus le temps de s’ennuyer pour vouloir des enfants.
  • La carrière prend plus de place, notamment pour les femmes qui n’aspirent plus qu’à être mère et grand-mère.
  • Il y a maintenant la FDNP (fête des non-parents), où les adultes à la fête s’offrent des colliers ou dessins de pattes.
Quelques études
Plusieurs études ont montré que les nouvelles générations ont moins envie d’avoir d’enfants. Une étude a même trouvé que 27% des adultes dans le Michigan (USA) ne voulaient pas d’enfant.
L’étude était basée sur un panel de 1 000 personnes.
Une étude en France de 2014 avait trouvé que seulement 3% des femmes et 5% des hommes entre 30 et 34 ans étant avec un partenaire ne veulent pas d’enfants.
Les chiffres tombent rapidement après 39 ans pour atteindre presque 10% qui ne veulent pas d’enfants.
Est mis en cause la pression sociale, à Bull & Bear nous pensons que l’ennui a aussi un impact fort dans la reproduction.
Les soirs où il y avait Josephine Ange Gardien sur la 1, NCIS sur la 6 et Colombo sur la 2, beaucoup se disent qu’avoir un enfant mettrait un peu de piment dans leur vie morose.
Si la différence entre homme et femme ne voulant pas d’enfant est importante, il faut reconnaître que la pression et le jugement de la société ne sont pas les mêmes.
Un homme sans enfant, pourra blaguer d’en avoir peut-être sans le savoir, une femme sans enfant n’aura aucune blague pour dévier une conversation possiblement blessante.
Enfin, le GEIC a fait une étude pour déterminer les émissions si les pays riches ont moins d’enfants. Ils ont trouvé qu’en moyenne, ce seraient 7.8 tonnes de CO2 économisé par personne et par an avec une espérance de vie de 80 ans. Voir ci-dessous (source GIEC).
Ne pas avoir d’enfant vous permet d’économiser 6 240 tonnes de CO2 et 180 000€, vous pourrez enfin vous acheter le Hummer dont vous rêver pour vous féliciter…
En bonus, un extrait d’un article de The Conversation qui calculait l’empreinte des principaux riches du monde, voir en bas de la NL.
FYI :
L’empreinte moyenne d’un Français est de 11 tonnes, d’un Qatari 30 tonnes, d’un Indien 1.91 tonnes, d’un Congolais (RDC) ou Malien 0.08 tonnes.
Roman Abramovich, milliardaire Russe travaillant sur le gaz et le pétrole, propriétaire du FC Chelsea.
Il a un (super)yacht, un Beoing 747, un Gulfstream G650, deux hélicoptères et un sous-marin (dans son yacht).
Notez qu’à partir d’un certain niveau de richesse, l’empreinte carbone n’est plus liée au patrimoine / à la fortune, mais bien au style de vie.
Si vos choix portent sur : ne plus manger de viande, eux doivent sacrifier : un yacht ou un jet ou une maison. A chacun ses problèmes…