Poutine vs (des)informations

0
69

La Russie vient de menacer Twitter et Google de sanctions.

En cause, notamment, une application de l’opposant Alexei Navalny a créé, faute de quoi ils seraient sanctionnés (amandes ou ralentissement du réseau).
Alexei Navalny ? Un opposant russe qui a diffusé un documentaire (résumé sur cette vidéo) sur une extravagante demeure attribué à Poutine. Après quoi, il fut empoisonné mystérieusement, soigné en Allemagne, puis emprisonné dès son retour. Il est maintenant jugés comme extrémiste par l’état russe.
L’objectif de M. Poutine ? Forcer les entreprises et réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Snapchat…) à supprimer les informations et contenus jugé illégaux par la Russie.
Twitter, Facebook et Google sont des habitués des amendes Russes avec 8 amendes uniquement en 2021 (pour un total de $850k) et pour l’instant ne plient pas.
Poutine vs the world
L’attaque contre internet commença en 2014 lorsque le Russie força les entreprises à stocker les données de citoyen russe en Russie.
En 2016 avec les amendements “Yarova” les FAI doivent stocker toutes les informations (sur du matériel construit en Russie, pas du tout suspect…), données, communications vocales et messages et les transmettre au gouvernement (sans intervention d’un juge) avec les clefs de décryptages, limitant l’anonymat et la vie privée.
Enfin en 2019 les FAI et 200 applications sont forcés d’ajouter des outils sur leurs réseaux afin que le FSB (FBI russe) puisse directement avoir accès aux communications des utilisateurs en direct et décrypté, supprimer les informations, sites gênants ou directement la connexion.
L’objectif officiel est de préserver l’integrité des élections législative le 17/09 (voir la Russie, les fakenews et l’élection de Trump).
Mais au vu de la réponse aux manifestations pro-Navalny, avec plus de 11 000 personnes arrêtés en février dernier, l’objectif semblerait plutôt être de museler la population et influencer le vote.