Polluer jusqu’à la tombe

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Ecologie
Polluer jusqu’à la tombe
Paris avait commandé une étude sur l’impact écologique de la gestion des morts en France, l’étude trouve qu’un enterrement peut émettre jusqu’à 830kg de CO2, soit un aller retour à NY.
Les sources de pollutions
Chaque méthode a sa pollution, par enterrement c’est la terre et les nappes phréatiques et par crémation (incinération c’est pour les poubelles), c’est la pollution de l’air.
En France c’est 600 000 morts par an (hors période de COVID), 60% se font enterrer … et 40%, ou 240 000 personnes, incinérer.
La crémation
Crématiser un proche, ou n’importe qui d’ailleurs, coûte entre 2 000€ et 4 000€.
Pour les curieux, crématiser un chat coûte moins de 200€ en collectif et 400€ en individuel.
La crémation est source de pollution principalement à cause du formol utilisé (6 à 10 litres par mort) pour conserver le corps. En plus des 27 litres d’essence utilisé pour le four, les filtres ne bloquent pas certaines toxines cancerigènes rejettées par le formol brûlé.
Par crémation, c’est 160kg de CO2, soit 38 millions de tonnes de CO2.
L’enterrement
C’est la méthode la plus polluante, notamment à cause des pollutions des nappes phréatiques lié à tous les Mc Do, médicaments, protèses, implants qui ont remplis votre corps de métaux lourds.
A cela s’ajoute les vêtements, le survet’ Lacoste de papi n’est pas en coton bio, les plastiques dans le cerceuil et … le formol.
Puis encore le bois des cerceuils et marbre pour les tombes.
Pour la production de cerceuil en France, 100 000 stères de bois sont utilisés, soit 50 000 tonnes de bois.
“Fun” fact, le corps de Lenine, mort il y a 97ans, est conservé à Moscou grâce à ces mélanges et il a maintenant 150ans. Les autorités russes ont dit respecter le voeux de Lénine d’être entérré, ils repoussent simplement la date.