One app, to rule them all

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Technologie
One app, to rule them all

Pendant que la France condamne Deliveroo à 375 000 euros d’amende pour travail dissimulé et les deux anciens dirigeants à 1 an de prison avec sursi, l’ancêtre de toutes ces nouvelles applications utilisant des travailleurs indépendants, Uber, veut trouver de nouveaux leviers de croissance.

 

Devenir une Super App !

 

Après la réservation de taxi, trottinette et vélos, Uber va offrir de nouveaux services, comme la réservation de billets d’avion, de train, de bus ou des voitures de location. Ils veulent ensuite pouvoir offrir des réservations d’hôtels, Uber espère devenir la première super app américaine dans le voyage (après Google Maps ?).

L’objectif est d’offrir un écosystème de services complémentaires maintenant le consommateur sur sa plateforme.

 

C’est quoi une Super App ?

 

C’est un peu comme la même différence entre faire ses courses à Carrefour et aller chez le boulanger, le fleuriste, le boucher etc…
Les super apps, c’est Carrefour.

Pour donner un exemple plus clair: aujourd’hui pour aller à un match de foot, il vous faut une application pour acheter les billets, une pour l’hôtel, une pour le taxi, une pour le train, une ou deux pour s’organiser avec ses amis (Whatsapp, Tricount ?), et une dernière pour faire les virements depuis votre compte épargne (on est tous passé par là…).
Avec une super app, c’est une seule application, un seul identifiant et surtout un seul mot de passe (Hallelujah!).

Vous allez voir le match le 21juin ? Voici les hôtels proches de l’évenement à ces dates, les trains disponibles aller-retour et les réservations de tous les taxis nécessaires, payable en un clique.

Les super app sont répandus surtout en Asie, il s’agit d’application “one stop”. Grab est l’exemple parfait, mais il y a aussi Alipay, Wechat, Gojek et d’autres.
Grab a commencé comme copie d’Uber, puis ils se sont vite diversifiés dans la livraison de nourriture, ecommerce, et services financiers (prêts, investissements, assurances…).

 

Une application pour les gouverner toutes (ça se fait encore des références à LOTR ?).

Et vos données ? N’y pensez pas…

Ironiquement, le terme super app, est attribué à Mike Lazaridis, alors PDG de Blackberry, qui arguait que ce serait le futur des applications. Un homme visionnaire, juste pas pour son entreprise. Bad luck.