Mai 68 again ?

  • Reading time:3 mins read
  • Post category:Newsletter / Social
Mai 68 again ?
Pour une fois ce ne sera pas la France qui sera montré du doigt pour des mouvements de grève, à part quelques gilets jaunes refaisan surface … la situation n’est pas catastrophique. En Belgique Carrefour a ses rayons vides et Lidl est resté fermé si longtemp que ses produits sont périmés, les secteurs pétroliers et de la chimie menacent de faire grève… bref les syndicats sont tendu.
Aux USA
Aux Etats-Unis d’énormes mouvements de grève secoue également le pays avec plus de 100 000 gréviste en octobre.
John Deere, Kellogg’s, Kaiser permanente (secteur du soin), les techniciens d’Hollywood menaçaient de faire grève avant de trouver une solution temporaire in extremis.
Un marché de l’emploi assez chaud
 
Avant le COVID, il y avait 63% des américains actifs, après c’est seulement 61%, cela représente une baisse de 3.5 millions de personnes.
En découle deux problèmes pour les entreprises:
  1. embaucher car il n’y a pas assez de candidat dans certains secteurs, par exemple la restauration, l’agriculture, les chauffeurs… ces secteurs sont en difficultés et les employés autant que les entreprises souffrent du manque de personnel.
  2. garder ses employés. Il y a beaucoup de raison différente : meilleures offres, réflexion sur sa vie/carrière, lancer son entreprise, etc. le résultats est qu’il y a un nombre record de démission battant les records de décembre 2000.
Les entreprises font de plus en plus d’offre pour essayer d’attirer ou garder des employés, Amazon propose de payer l’université à ses employés, augmente les salaires et propose des bonus d’embauches, pareil pour Wallmart, Goldman Sacks offre des primes de rétention, de même pour certaines écoles ou pour les chauffeurs de bus scolaire.
Les républicains expliquent que si les travailleurs ont autant de pouvoir c’est parce qu’il n’y a pas assez de travailleur, et s’il n’y a pas assez de travailleur c’est parce que l’état à trop donné de chomage.
Pour l’insant aucun expert n’arrive à affirmer ou infirmer ces théories, il est par contre sûr que beaucoup de femme ont été éjecté du marché du travail quand les écoles ont fermé et une autre partie de la population est partie en pré retraite.
Par ailleurs, c’est étonnant de voir que les discussions sont relativement similaire des deux côtés de l’Atlantique: le chomage ferait des fénéants et biaiserais le marché du travail.