L’ubérisation en danger ?

0
69
L’Espagne a introduit la loi Riders, les livreurs sur les plateformes de livraisons seront maintenant considérés comme salariés.
Deliveroo, la plateforme de livraison britannique menace de partir du marché, pour des raisons économiques.
Ce n’est pas la première fois qu’une entreprise s’appuyant fortement sur l’auto-entreprenariat fait de telle menace.
Très récemment l’Angleterre a forcé Uber a considéré ses chauffeurs comme “travailleur” et leur garantir un salaire minimum, vacances, etc…
Dans le détail, Uber devait garantir un revenu uniquement lorsque les chauffeurs travaillaient, autrement dit lorsqu’ils faisaient une course. Les errements n’avaient toujours pas à être rémunérés. Et Uber Eats étant exclus.
Enorme différence avec la loi Riders qui force les entreprises a participer à toutes les cotisations sociales.
L’année passée, la Californie avait également voulu faire passer les chauffeurs Uber en tant qu’employé, via la “proposition 22”, l’entreprise en réponse avait menacé de partir. Elle a d’ailleurs réussi par sa menace et beaucoup de pubs à faire voter les Californiens contre la loi.
Revenons à Deliveroo.
L’action Deliveroo depuis l’annonce en mars ?
+47%L’action depuis l’annonce de l’entreprise qu’elle considère quitter le pays ?
+12%
Les investisseurs voient donc le choix de l’entreprise comme positif et bénéfique.
Les bénéfices de Deliveroo en 2019 et 2020 ?
Respectivement -375 et -264. Millions. D’Euros.
[wpforms id=”499″]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here