L’hydrogène

0
101

Un train à l’hydrogène a roulé pour la première fois en France. La révolution écologique est-elle en marche ?

C’est quoi l’hydrogène ?
L’hydrogène il y en a partout sur terre (le H de H2O ou CH4) il faut juste le séparer des autres éléments.
La méthode la plus utilisée et poussée par les industrielles est le reformage. Il s’agit de séparer l’hydrogène du méthane (CH4) pour avoir l’hydrogène (H2). Avec cette méthode, pour 1 tonne d’hydrogène, sont rejetées 10 tonnes de CO2.
C’est l’hydrogène gris.

L’hydrogène bleu

Pour avoir l’hydrogène bleu, il faut décarboner l’hydrogène gris. Attraper le CO2 généré lors de la transformation. On le capture et le réinjecte dans la terre (poche de gaz ou pétrole vide par exemple).
L’hydrogène bleu est la version la plus écologique possible pour le reformage.
Les industriels du gaz poussent pour cette solution, car elle permet d’utiliser les infrastructures du gaz qu’elles possèdent déjà. Brandissant l’hydrogène bleu comme solution écologique.
Une étude de l’Université de Cornell (l’université de Andy de The Office, c’est pas Harvard mais c’est bien quand même) vient cependant de prouver que l’hydrogène bleu n’est que 12% moins polluant que le gris, dans sa meilleure configuration. En comparant l’énergie crée via l’hydrogène bleu, la production d’énergie par le charbon était moins polluante.

Pour reprendre notre joli train tout beau tout neuf, il serait plus écologique de simplement brûler du charbon pour faire l’électricité pour un train électrique que d’avoir un train à l’hydrogène.

Et l’hydrogène vert ?

L’idée des industriels et d’avoir d’abord de l’hydrogène gris, puis bleu, puis vert. L’hydrogène vert utilise l’électrolyse de l’eau avec de l’électricité verte pour générer de l’hydrogène. L’hydrogène jaune, c’est la même chose, mais avec du nucléaire.
L’hydrogène arc-en-ciel c’est pareil mais par la chaleur récupérée de boites de nuits gays.

Le problème reste toujours que la transformation est énergivore. Déjà que le renouvelable n’arrive pas encore a combler la croissance de consommation d’électricité, le temps où on aura assez d’électricité verte pour l’hydrogène est très loin.