L’europe vs les big techs

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Nouvelle Economie
You are currently viewing L’europe vs les big techs

L’Europe vient d’annoncer un projet (le Digital Market Act ou DMA) pour forcer les “big techs” à travailler ensemble. Sont visés les entreprises avec plus de $75 milliards de valorisations ou un chiffre d’affaires supérieur à $7.5 milliards et avec au moins 45 millions d’utilisateurs mensuels.

 

Les représailles

 

Ces derniers temps l’Europe comme les USA ne voient plus les géants de la tech comme une bénédiction, mais scrute de plus en plus le business model.

On se souvient d’Amazon puisant dans données des ventes de ses partenaires pour lancer de nouveaux produits (notre article ici), de Facebook avec les infox (notre article ici) et d’Instagram exploitant les vulnérabilités (notre article ici).

Pour essayer d’infléchir leur position, sinon de monopole, au moins dominante, l’Europe voudrait que les différentes applications puissent fonctionner entre elles.
Par exemple, un utilisateur Whatsapp pourrait envoyer un message ou une photo sur iMessage, Snapchat, Viber, Telegram ou d’autres nouveaux entrants.

Les navigateurs n’auront plus le droit de demander à être navigateur par défaut à l’installation.

 

Apple pourrait être forcé de laisser une alternative à l’App Store faute de quoi ils pourraient payer jusqu’à 10% de leur chiffre d’affaires d’amende et 20% en cas de récidive.

 

Google et Apple pourrait aussi ne plus avoir le droit de mettre leur application par défaut et pouvoir désinstaller toutes les applications pré-installées, par exemple la possibilité d’un autre assistant vocal sur Iphone ou Samsung, RIP Bixby.