L’europe se divise pour un gros trou

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Ecologie / Newsletter
L’europe se divise pour un gros trou
L’écologie est un sujet de plus en plus présent dans les débats. Nous l’avons mentionné hier, récemment il y a eu un débat fort entre la France et l’Allemagne et la Suisse car ces dernières étaient inquiètes que la centrale de Fessenheim soit trop vieille et les risques de catastrophe nucléaire trop grand.
Un peu comme vos voisins qui pensent avoir leurs mots à dire sur la taille ou couleur de votre gazon, l’Allemagne et la Suisse craignaient qu’un incident nucléaire en France n’impact aussi leurs citoyens.
Il y a un peu la même situation entre la Pologne et la République Tchèque qui a porté plainte contre la Pologne car une centrale à charbon, situé proche de la frontière, nuis à la santé leurs citoyens.
La centrale de Turow
 
La Pologne est une grande consommatrice de charbon pour sa production d’électricité (80% de son mix énergétique). PGE, l’entreprise exploitante, eu sa première licence d’exploitation en 1907, jusqu’en 2020 … lorsque la Pologne donna une nouvelle licence jusqu’en 2044. PGE prévoit d’étendre l’extraction à 100 mètres de la frontière tchèque.
La mine et centrale fournissent 5% de l’électricité du pays et près de 80 000 emplois y sont rattaché.
 
La condamnation
 
La Pologne, dans un verdict inédit, est condamnée à payer 500 000€ par jour tant que la centrale est active. Si le charbon semblait bon marché jusqu’à aujourd’hui, clairement demain les Polonais se reposerons la question avant de refuser le gaz russe.
La condamnation est aussi sévère car la mine pourrait polluer une source d’eau en République Tchèque. Par ailleurs, la mine utilise 40 litres d’eau par seconde selon l’European Environment Board, des coupures d’eaux ont été signalé dans les communes proches.
Ce verdict est important car il peut être le premier de plusieurs règlements de compte entre voisins qui peuvent pousser un cercle vertueux d’investissement écologique.
La solution pour la Pologne sera peut-être de pousser le problème un peu plus loin et importer directement du charbon extrait dans des pays où la régulation est moins contraignante…