L’essence écologique

0
116
Porsche et Siemens se sont alliées pour développer de l’essence synthétique.
Nous vous avons déjà parlé d’hydrogène (ici), voici une nouvelle application possible avec ce dernier : l’essence synthétique. L’objectif n’est (en principe) pas d’avoir de l’essence vers l’infini et au-delà, mais d’avoir de l’essence décarboné pour les pauvres qui ne peuvent pas être des écolos en achetant un Hummer électrique…

L’idée et d’avoir de l’hydrogène vert (lisez notre précédent article) auquel est ajouté du CO2 faisant ainsi du méthanol, puis après un tour de magie, de l’essence. Cette essence, sur tout le cycle de vie, va émettre 90% de moins de CO2.

Pourquoi Porsche développe l’essence synthétique ?
Pour Porsche, avoir de l’essence synthétique ne peut être que positif :
  1. les voitures roulant à essence (le hasard faisant bien les choses, Porsche en fait beaucoup), même les voitures de collection deviendraient écologiques.
  2. Porsche pourra continuer de rentabiliser les investissements faits dans le moteur thermique.
  3. La marque aura de la pub et une image plus verte.
  4. Alors que Toyota a investi massivement dans les voitures à hydrogène, de l’essence faite à partir d’hydrogène permettra à Porsche de garder l’image écologique sans faire les mêmes investissements que Toyota. Reste à savoir si le fait de produire de l’hydrogène puis le consommer directement ne serait pas moins énergivore…
La fabrication
Pour fabriquer leur essence, Siemens et Porsche ont créé une usine au Chili.
Grâce à une ferme éolienne, ils auront l’hydrogène vert et grâce à une petite usine un peu comme ORCA (notre article ici) ils auront le CO2.
L’objectif est d’avoir 550 millions de litres en 2026, avec un coût de production de $2 par litre.
Nous sommes donc bien au-dessus du coût de production de l’essence classique, avec aujourd’hui un coût de production autour de 0.64€ / litre.
Tous ces calculs et ce “décarbonage” de l’essence n’est possible qu’avec de l’hydrogène vert et comme vu précédemment, il est déjà difficile d’avoir assez d’électricité verte pour nourrir la croissance (voir article ici), un monde où nous aurions assez d’électricité pour faire de l’essence est bien loin.
Il se pourrait donc que l’électricité allouée pour l’essence verte puisse créer ailleurs une centrale à charbon pour avoir assez d’électricité pour l’économie.