Le sable : économie et écologie

  • Reading time:8 mins read
  • Post category:Ecologie
You are currently viewing Le sable : économie et écologie

C’est enfin Juillet, les vacances commencent, on parle donc d’un sujet estival : le sable, économie et écologie

Pas le petit bac à sable plein de pisse de chats de vos enfants, non, celui qui ferait rêver chaque maçon(ne) de château de sable qui sommeille en nous.

Retournons à l’écologie… c’est bien d’avoir des logements à haute performance énergétique pour réduire la consommation, mais pour atteindre nos engagements pour le climat, il faut une transformation plus profonde.

Le Sable : économie

Le sable est la ressource naturelle la plus exploitée au monde, après l’eau.

Il est utilisé principalement dans la construction. C’est aussi un ingrédient principal dans la production du verre et le dioxyde de silice (puces électroniques, agroalimentaires, caoutchouc…). Enfin, il est aussi massivement utilisé pour la fracturation hydraulique et les dentifrices.

Voici la répartition de la consommation aux US:

  • Construction + Fracking : 62%
  • Verre : 16%
  • Fonderie et métallurgie : 9%
  • Reste (dentifrice inclus) : 13%

Par un malheureux hasard, le sable du désert, celui qui ne manquerait à personne, sauf peut-être au réalisateur de Star Wars et Dune…  Bref ce sable tout nul qui ne sert à rien ne peut même pas être utilisé dans la construction.

Parce qu’il est rond.

Le sable rond ne s’agglomère pas, du coup seulement 5% du sable mondial est utilisable en construction.
C’est ballot.

PS: apparemment pour la production du reste, on n’utilise pas le sable du désert car plus difficile à faire fondre, pas assez pur et difficile d’accès (camion vs bateau).
Doublement ballot.

Quelques chiffres

Le marché est mondial, pesant environ $70 milliards par an, la tonne étant autour de $30. Cela varie selon la qualité du sable (construction vs dentifrice vs verre).

Sans surprise, la Chine est la première consommatrice au monde, avec 60% de la consommation mondiale.

  • Chaque année, 30 milliards de tonnes de sable sont consommées.
  • La tour Eiffel pèse 10 100 tonnes, pour construire 1km d’autoroute, il faut … 30 000 tonnes de sable. Paris – Lyon, 450km d’autoroute, c’est 13 millions de tonnes de sable, soit 1 336 tour Eiffel.
  • La pyramide de Khéops pèse 5m de tonnes (merci wikipédia), on pourrait donc construire 6 000 pyramides par an.

Une centrale nucléaire c’est un peu plus de deux Khéops (12 millions de tonnes de sable). Les îles artificielles de Dubaï (The Palm), ont consommé 150 millions de tonnes de sable. 30 Khéops.

Le sable en Kheops

Comparaison d’autant plus juste que Dubaï a probablement utilisé beaucoup d’esclaves pour construire ces îles. Même si ça ne ressemble pas à des pyramides, ils veulent garder les traditions intactes.

Notez que pour la construction, Dubaï fait appel à du sable d’Australie…

 

Le sable : écologie

Grâce au sable, la ville de Singapour, 527km² en 1965, fera bientôt 834km², +20% en 40 ans. Résultat de cette consommation : l’Indonésie a perdu 25 îles.

 

Il existe plusieurs méthodes d’extraction : sur terre, dans les lacs, les rivières, les plages, des mines.

Le plus gros site d’extraction est le lac Poyang, produisant 1m de tonnes par jour.

Il y a aussi de l’extraction en mer, mais le sable doit être lavé à cause du sel.

Avec le manque de sable, l’extraction maritime devrait fortement augmenter, et les dégâts qui vont avec.

 

La destruction

Aujourd’hui, l’extraction détruit à peu près tout.

La vie dans les fonds marins est exterminée: poissons, coraux, coquillages, plantes. De plus, l’eau devient tellement trouble que tout ce qui nage risque de suffoquer: poissons, tortues, dauphins…

Sur terre, des forêts et terres agricoles sont rasées pour prélever le sable.

 

L’extraction en mer cause l’érosion les plages côtières, détruisant autant les habitats et zones de reproductions que les plages nudistes.

Des nudistes sans plage, c’est des nudistes en colère, et personne ne veut voir une manifestation de sexagénaires allemands en Birkenstock chaussette.
Personne ! Même pas leurs femmes.
Les conséquences vont plus loin: salinisation des terres, augmentation de risque des tsunamis et ouragans…

Aujourd’hui environ 70% des plages du monde sont victimes d’érosion.

La Mafia

On s’imagine que la mafia ne fait que des choses dangereuses, excitantes ou répugnantes, comme la drogue, les armes, les organes. A la limite le trafic des poubelles, mais le sable, c’est vraiment naze.

Et pourtant…

En Hongrie, sur les bancs de la rivière Mindszentas, un parc aquatique, une nuit froide et brouillardeuse… le lendemain plus de plage. Ils ont même pris les parasols, les salauds !

En Jamaïque ils ont volé une plage de 400 mètres, 500 camions, en une nuit.
Ocean’s 11 a pâle figure en comparaison

Vol sable Jamaïque

La plupart de l’activité de la mafia est l’extraction illégale.
Avec cela s’accompagnent malheureusement les expropriations, intimidations et assassinats.

En Inde, en 2 ans, au moins 193 personnes ont été tuées pour le sable. Les pêcheurs, les agriculteursles policiers, personne n’est épargné. 70 pays auraient un crime organisé pour le sable, au Sénégal, MarocKenya, Cambodge, en Inde

Ici un court-métrage de Mam Kalyanee qui montre l’extraction au Cambodge.

Attention:

  • Si vous êtes de bonne humeur, vous le serez moins après le visionnage. Garanti
  • Si vous êtes nostalgique ou triste, ça ne va pas vous aider.
  • Si vous écoutez les musiques qui vous rendent triste en boucle… bingo.

L’extraction illégale peut être industrielle avec des machines, pelleteuse, dragueur, mais c’est aussi des locaux avec leurs pelles ou des plongeurs payés à 5$ / jour.

extraction sable

Plongeur sable cameroon

Conclusion

Nous ne condamnons pas ces hommes, par ailleurs incroyablement musclé.
Est-ce grâce au CrossFit ou à un régime hyper-protéiné ?
Quoi qu’il en soit, ce sont des super photos de pub pour caleçon… excepté celui en haut à droite, lui c’est pour les allemands sexagénaires en birkenstock.

Résumons, l’industrie du sable c’est :

  • assassinats et corruption
  • exploitation des travailleurs
  • destruction de la planète et des animaux
  • absolument nécessaire à l’humanité

Et c’est le ticket gagnant !!

Bravo au sable, premier vainqueur de notre Bingo Dingo !

 

Nous prenons quelques lignes pour finir sur une note plus positive :

  • Environ 19 milliards de tonnes de sable sont produites naturellement par la nature.
  • Des filières de recyclage et d’utilisation de différents matériaux pour la construction se développent. En France, Belgique, UK et Pays-Bas cela représenterait déjà plus de 20% des matériaux.