Le renouveau de la musique

0
92
Peut-être êtes vous trop jeune pour vous en souvenir, mais il n’y a pas si longtemps l’industrie musicale était dans une situation très difficile. Il n’y avait plus que les concerts, la TV et la radio qui rapportaient un peu.
Aujourd’hui l’industrie connait une nouvelle jeunesse et gonfle ses profits grâce à de nouveaux acteurs qui sont de gros consommateurs de musique.
Le streaming
Donc avant il y avait les K7, puis les walkmans et enfin les MP3. Chacun de ces modes n’offrait pas de flexibilité quant à la musique à écouter. La seule solution était soit de changer de K7/CD ou d’ajouter de nouvelle musique sur son MP3 depuis un ordinateur.

Nous décrivons toutes ces étapes pour montrer l’énorme différence avec les services de streaming, via Spotify ou Deezer par exemple.

Aujourd’hui il est très facile d’ajouter une nouvelle musique à sa playlist et de découvrir de nouvelles musiques, par recherche ou de plus en plus par recommandations ou compilations.

Chaque service de streaming paye par streaming, cela dépend aussi des pays, mais en moyenne :
Napster : $0.019
Tidal : $0.012
Spotify : $0.004
Spotify, avec 70 millions d’abonnés a reversé $5 milliards en 2020 de droits aux maisons de disques.
Les réseaux sociaux
Les réseaux sociaux avec l’explosion de TikTok et même Youtube, sont une autre source de revenu et aussi une nouvelle manière de faire découvrir des musiques.
La musique sur les vidéos est une des composantes du caractère addictif, que ce soit TikTok ou les Reels d’Instagram.
Bien que les Reels aient une gestion du son horrible, personne ne regarde sans son, c’est comme les machines à sous, le son fait parti intégrante de l’expérience.
Il y a aussi une complémentarité des plateformes, par exemple Lil Nas X lançant Old Town Road, faisant le buzz sur TikTok puis dans le top des ventes pendant 19 semaines.
Wejdene avec son titre Anissa, a lancé un challenge sur TikTok #AnissaChallenge et enregistre 70 millions de vues sur Youtube.
TikTok, rémunérant les musiques pas créations de vidéo ou non pas nombre de vues, les revenus générés sont limités, mais l’exposition génère les revenus sur d’autres plateformes.
Preuve de la renaissance de l’industrie musicale, Universal Music vient de se lancer en bourse. Vous pouvez donc acheter une petite partie des droits de Rihanna ou Lady Gaga.