Le pillage du Congo

  • Reading time:3 mins read
  • Post category:Social
Le pillage du Congo
Il s’agit une fois de plus de révélations issues de documents bancaires qui ont fuités, 3.5 millions de documents secrets dévoilés de la banque BGFI Bank, active dans 11 pays en Afrique et déjà impliquée dans l’affaire des biens mal acquis.
La BGFI RDC a été créée en 2010, la soeur de Kabila (Mteyu) détenais 40% de la banque et son frère (Selemani) dirigeait la banque entre 2012 et 2018.
Les documents viennent de la PPLAAF et The Sentry.
Mediapart dédie une vingtaine d’articles au sujet.
Joseph Kabila
Président du Congo Kinshasa entre 2001 et 2019, sa présidence était marquée par de nombreuses irrégularités lors d’élections, mais aussi de beaucoup d’exactions sur sa population.
Il avait cependant jusqu’à présent le crédit d’avoir renégocié les contrats miniers contre les entreprises et gouvernement étrangers en faveur de son pays.
Les documents montrent que ces contrats ont servi à détourner des fonds pour lui et ses proches.
Kabila aurait détourné $138 millions, mais en incluant ses proches, c’est par moins de $243 millions.
Quand on pense que les Français râlaient quand Sarkozy avait augmenté son salaire de 170% à €18 700…  Kabila et ses proches ont détourné €1.1 millions par mois, dans un pays où le salaire moyen est 44$.
L’argent détourné venait de la Banque Central de RDC, d’entreprises minières publiques, de la commission électorale, de pots-de-vin, mais aussi $6,8 millions de la mission des Nations Unies en RDC.
Ces détournements étaient opérés par la banque, BGFI, vers de multiples sociétés écrans.
Un exemple: Sud Oil.
Sud Oil
Alors que la BGFI était aux mains des frères et soeurs, Sud Oil, société écran, appartenait à 80% à la femme de Selimani et 20% à Mteyu.
Certains crédules pouvaient penser que si ces sociétés sont gérées par les mêmes personnes c’était à cause de leurs capacités et clairvoyance exceptionnelle… En fait c’était de la corruption basique, désolé les optimistes de ce monde.
Entre 2013 et 2018, Sud Oil reçoit $86 millions de fonds publics et des retraits en espèces ont suivi, pour un total de $50 millions, allant jusqu’à $6 millions par retrait.
Imaginez écrire 6000000 sur le distributeur : vous préférez 120 000 billets de $50 ou 300 000 billets de $20 ?
N’oubliez pas la carte avant de partir.
Sud Oil s’occupait aussi des voitures de sociétés des dirigeants de BGFI, des modestes 4×4 à $70 000. Avec l’argent, 17 propriétés ont également été achetées.
N’oublions pas les Belges
Les passeports étaient produits par la société Belge SEMLEX, un passeport étant facturé $185.
Sur les $185:
Une précédente offre de la même société évaluait le coût d’un passeport entre €20 et €40.
Un autre nom, Philippe de Moerloose, Belge, revient régulièrement dans les documents. Il s’occupait d’importer du matériel, tracteurs, camions militaires.
Il a également revendu un immeuble, qui deviendra le siège de Sud Oil, pour $12 millions (selon Public Eye).
Il aurait aussi revendu 1 000 bus, avec une commission de $27 000 par bus pour Philippe, Ca fait quand même $27 millions de frais…
Enfin, il est également partie prenante dans la construction d’un barrage (Inga III) à $14 milliards.
Enfin, n’oublions pas de mentionner les banques internationales qui ont hébergé les comptes recevant ces sommes sans questions.