Le CAC40 devient écolo

0
94

La SEC américaine vient d’imposer une nouvelle règle liée au climat aux entreprises côté aux USA. La SEC, Securities and Exchange Commission, c’est le gendarme de la bourse américaine. Toutes les entreprises en bourses doivent se plier à ses règles.

 

Un des principaux buts de la SEC, est de permettre à tous les investisseurs de prendre les meilleurs choix avec les meilleures informations disponibles. C’est pour ça qu’une “IPO” (introduction en bourse) est si lourde, il faut fournir beaucoup de documents, qui sont ensuite vérifiés.
A l’inverse, les SPAC, l’autre manière d’entrée en bourse, n’ont besoin de révéler que très peu d’informations.

 

Obligation de divulgation

 

La SEC va forcer les entreprises côtés à divulguer leurs risques face au changement climatique, les nouvelles règles vont s’appliquer par étapes sur les quatre prochaines années.

La logique est assez simple: le climat va changer, les entreprises vont en souffrir et donc il est important pour les investisseurs de savoir les actions que prennent les entreprises pour mitiger ce risque.

 

Les entreprises devront identifier les risques (augmentation du niveau de la mer, réchauffement etc…), les chiffreridentifier les impacts sur les ventes, business model etc… Mais elles devront également divulguer les actions prises pour limiter les conséquences sur leurs bénéfices.

 

Toujours afin d’aguiller les investisseurs, les entreprises devront divulguer leurs rejets de CO2, jusqu’à leur supply chain, comme la livraison pour Amazon.
Les CO2 seront probablement sujet à taxation, les divulguer permettra d’anticiper les coûts et impacts sur les revenus.

 

Selon l’organisation TCFD (Task force on Climate-related Financial Disclosures), $2.6 billions (trillion en anglais) sont à risque si la température augmente de 2.5°c.

 

 

N’est-il pas magnifique comment le capitalisme s’adapte ?
Les risques sont connus, et prédits de longue date mais le plus important est de les chiffrer, sinon ils n’existent pas.

Notons néanmoins que cette règle forcera les entreprises à divulguer beaucoup plus d’informations et se poser les questions les plus difficiles.

 

On peut espérer que ce mouvement sera suivi par les autres plateformes financières et pourrait porter un cercle vertueux de “compétition verte” entre entreprise.