La Prop 22 de Uber et Lyft

0
109
SSUCv3H4sIAAAAAAAACpyRwW7DIAyG75P2DhHnRloJSZq9SrWDAzRBpVAB2TRVffcZCBXn3fBn+7d/83h/axoyg1ecfDaPGGGstN58cBCUNYg/Djt30gjpaiKFCtYp0DWcIfDVwE0iNJvWET9TkvgAYfPSx2E74hDkghoZviTyRuccNyWRktiBKUIOFfPbnFhBWfxfnfnxVdzAIg3/TQtXRpzUErKRcy4l158g3a22BptQtnL1bTnoWNBVSnenuDJL1WbDmq5c2rjdTHBxhdfmRFt7h1nHE19QUxa+gvdYLgqvBnH8U3ur5hgbkoFdlQj8iRgeO8qGvh+mfqCncZrGcS/Iv7cq1EnrFCGM+VWJ2rqKGxDKukvXz1PL+xFaRumxBcZYS/uBgZipOAnAwz//AAAA//8DAKOo1POHAgAA
Nous avons parlé la semaine dernière du modèle Uber via Deliveroo sur le marché espagnol (voir ici), cette semaine c’est la Californie qui fait trembler les plateformes de livraisons en rejetant la “Proposition 22”.
La Prop 22
Il faut revenir en Novembre 2020, pendant le vote qui poussa une foule enragée à prendre le Capitole d’assaut pour soutenir une orange mauvaise perdante.
En fait, il faut revenir un peu avant, à une époque où le Dr Raoult était inconnu et les masques pour les touristes chinois méprisés, Janvier 2020, la Californie a passé une loi (AB5) forçant les Uber &co à prendre ses chauffeurs comme employés.
Par lobbying et menaces de partir, Uber et Lyft ont réussi à inclure la “prop 22” dans le vote pour les présidentielles.
La “prop 22” demandait, pour simplifier, si la AB5 devait être mis en place. En attendant le vote la loi était suspendue et ils ont dépensé $220m pour soutenir leur “Prop 22”.
Et elle fut adoptée avec 58%.
Jusqu’à … vendredi dernier quand un juge considéra la “Prop 22” comme non-constitutionnelle.
Et maintenant ?
Bien sûr les plateformes ont fait appel, mais cela rappel combien les plateformes malmènent et sous-payent afin de maximiser les revenus.
Revenus, car jusqu’à aujourd’hui personne n’a gagné d’argent :
Uber enregistre
  • en 2019 une perte nette de $8.51mds
  • en 2020 une perte nette de $6.77mds
Lyft a réussi à seulement perdre $252m sur le Q2 2021 (Uber perdait $1.19mds).
Si le verdict reste, ces plateformes devront payer les cotisations et minima salariaux ce qui repoussera leurs rêves de profits à dans longtemps.