La Chine bully les cryptos

0
90
La Chine vient d’annoncer l’interdiction de transactions avec des cryptos, afin de limiter les “risques”. Ce n’est que le dernier mouvement de la Chine pour contenir l’influence des crypto monnaies.
La Chine et les cryptos
Il n’y a pas si longtemps, la Chine était le leader mondial dans la production de Bitcoin avec presque 70% de la production mondiale sur ton territoire.
Mais à peu près au même moment que la Chine s’est mise à réguler Ant, Didi, l’industrie du tutorat, etc., le minage de Bitcoin était interdit, à l’époque l’impact écologique et l’utilisation d’électricité était l’explication (voir notre article ici). Peu de temps après, en mai, le gouvernement conseilla fortement de ne plus traiter les paiements avec les cryptos.
Le e-yuan
Si la Chine n’accepte pas de perdre le contrôle d’une partie de l’économie avec les cryptos, elle est bien compris l’utilité d’une monnaie numérique et a déjà développé une alternative maison : le e-yuan.
La Chine aimant autant la liberté que Trump les Mexicains ou Google Adblock, cette crypto monnaie n’a pas du tout d’ambition libérale, bien au contraire.
D’abord, chaque transaction pourra être tracée par le gouvernement. Il sera théoriquement possible de sortir tout l’historique de consommation de n’importe quel chinois. Puisque nous sommes impartiaux : un point bénéfique pourrait être que la corruption serrait plus facilement identifiée et investiguer la source.
Cela peut aussi avoir un effet de contrôle plus direct.
Aujourd’hui si un citoyen n’a pas un “credit score” suffisant, ses libertés sont réduites. Il n’aura pas le droit d’acheter de billet de train par exemple. Aujourd’hui ces mesures sont mises en oeuvre par la carte d’identité et les cameras à reconnaissances faciales. Avec le e-yuan, c’est directement le compte qui bloquera les dépenses.
La Chine à l’avantage de ne pas avoir d’élection présidentielle ni de manifestation ni autre liberté contraignante pour le gouvernement.