#BalanceTonBar

  • Reading time:3 mins read
  • Post category:Social
#BalanceTonBar
Alors que #Metoo a permis de mettre en accusation les personnes et entreprises nocives, en France c’était #BalanceTonPorc, aujourd’hui un nouveau mouvement commence à prendre de l’ampleur pour lever le voile sur le monde de la nuit, les bars en Belgique et les boites de nuits en Angleterre.

#BalanceTonBar

En Belgique beaucoup de jeunes filles ont été drogué à leur insu (GHB). De nombreux bars bruxellois ont été mis en cause, le personnel des bars étant soit directement accuser de viol, soit inactif lorsqu’ils sont alertés.
Les comptes gérants #BalanceTonBar ont recueilli plus de 500 témoignages depuis septembre, pas uniquement par rapport à la drogue, mais aussi les intimidations et violences sexuelles à Bruxelles.
Des marches anti-viols ont été organisées à Bruxelles et en réponse les bars proposent des ‘capotes’ à verres, des tests anti-drogue gratuit et des caméras sur les barmans préparant les verres.
Un boycott des bars était proposé par l’UFIA et le 12 novembre 1 000 personnes ont manifesté à Ixelles pour faire pression sur les pouvoirs public et sensibiliser la population. Sans surprise la Police n’a compté que 500 personnes à la manifestation.
La police Belge enquête actuellement.
Ce compte Instagram reprend les témoignages de Bruxelles, mais d’autre compte existe pour différentes villes, notamment en France où une enquête vient d’être ouverte après le témoignage de 60 victimes.

Les seringues en Angleterre

En Angleterre, la situation est similaire avec principalement des plaintes pour prise de drogue non consentie, mais il y a eu des plaintes pour des injections de drogue par seringue.
Les victimes ne sentaient pas l’aiguille pendant l’injection, mais des traces de piqures ont été retrouvé sur plusieurs personnes.
En octobre et septembre, presque 200 plaintes ont été déposé pour prise de drogue non consentie, depuis 2015, selon la BBC, c’est 2 600 plaintes.
Selon les sources du Washington Post, pour l’instant le nombre de plainte pour viol n’augmentent pas.
Le GHB est difficile à retrouver dans le corps, restant uniquement dans le sang 8 heures et 12 heures dans l’urine.
Une prise de conscience est absolument nécessaire dans le monde de la nuit pour mettre en place des sécurités dans les bars et surtout s’assurer des qualifications du personnel.
La pression médiatique et des client(e)s peuvent faire avancer la situation.
Malheureusement, d’ici-là il faut
  • toujours surveiller son verre
  • garder un œil sur les personnes avec qui on sort et leur état
  • n’hésitez pas à mettre dans un taxi ou raccompagner directement la personne
  • en cas de doute, un test sanguin n’est pas une mauvaise idée dans les 72 heures
Beaucoup de témoignages montrent qu’un/une amie a évité le pire.
Nous allons bientôt rédiger un article sur le mouvement #MeToo dans le monde de la pornographie, notamment en France.