Adieu mon APE

  • Reading time:2 mins read
  • Post category:Technologie
Adieu mon APE

Nous avons parlé récemment des NFTs et des arnaques dans les cryptos, nous vous proposons donc un petit mélange des deux : les arnaques dans les NFTs.

 

Wash trading

 

Selon Chainanalysis, le Wash Trading a rapporté plus de $8.9 millions en 2021 à 110 utilisateurs. Il s’agit de racheter son propre NFT afin d’augmenter la valeur du NFT. L’historique des ventes reprises sur le NFT donne au NFT une légitimité et une preuve de sa valeur.

 

La pratique peut-être risquée, pour chaque revente il faut payer les “gas fees”, ainsi Chainanalysis trouve 150 personnes ayant perdu $400 000 en essayant. C’est triste de s’arnaquer soi-même…

 

Rug Pull

 

C’est simplement quand le projet est abandonné et vendu par les créateurs. Les Evil Apes sont un exemple, au départ devant être une collection de 10 000 NFT puis le développement d’un jeu vidéo, les créateurs ont empoché les $ 2.7 millions et les NFTs ne valent plus rien.

 

Vol d’art

 

Il s’agit simplement de la création d’un NFT à partir des créations d’un autre artiste. Des hackers ont piraté le site de Banksy pour y vendre de faux NFTs, le site est resté assez longtemps pour qu’une personne achète un NFT à $350 000, ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’œuvre revendu sans autorisation.

 

Les vulnérabilités

 

Il y a des vulnérabilités dans tous les systèmes, les marketplaces NFT ne sont pas l’exception. Sur ces sites, des NFT infectés d’un malware étaient vendu, une fois acheté et dans le portefeuille de la victime le malware vidait le portefeuille complètement. Depuis ces vulnérabilités ont été réparées, mais il y a toujours beaucoup d’histoires d’Apes qui disparaissent.